Église Saint-Jacques avec la tombe de la famille Černín

En passant de la place Masaryk par le parc municipal vers l'ouest à travers le pont sur la rivière Nežárce et en montant la colline, nous arrivons vers l'église Saint-Jacques. Une citadelle d'observation aurait dû être édifiée sur cet endroit avant cette église à petite tour. Elle est déjà mentionnée en 1518 quand un chemin de croix avec onze stations y fut installé. Les stations sont quatorze à partir du siècle passé. On dit qu'un passage secret y mène du château et il y a un trésor caché dans ses couloirs selon les rumeurs. En 1605, Marie Maximiliane von Hohenzollern, épouse de Jáchym Oldřich de Hradec, fit reconstruire cette église. En 1793 elle fut désétablie et l'édifice servit de magasin de poudre dans les années quarante du XIXe siècle. En 1856, elle fut démantelée et J. Kocáb y construisit l'église en style néogothique sur le même emplacement (bénie en 1860). Au-dessous de celle-ci, une cave fut enfoncée pour servir de tombe de la famille Černín. Evžen Černín (1796-1868) qui fit construire l'église néogothique, y laissa transporter les dépouilles de ses parents et de ses deux petites sœurs de Vienne, il y fut enterré et après lui ses successeurs. Le dernier membre de la famille Černín y enterré fut JUDr. R. Černín en 1932.
Il est possible d'entrer de la façade dans la nef par un petit vestibule au-dessous de la tour. Le tympan au-dessus de l'entrée abrite le Crucifié avec la Vierge Marie et Saint Jean faits par Fr. Maliovský. L'entrée dans la tombe se trouve sous le mur nord de l'église. Le parc aux environs fut aménagé par le sylviculteur Wachtl dans les années 1854-1856.